top of page

Les actions à dividendes, la pire stratégie en bourse ?




Introduction


Lorsque l’on décide d’investir son argent en bourse, une pluralité de stratégie est disponible pour satisfaire ses besoins financiers : financer un projet de vie, subvenir aux besoins et à l'avenir de ses enfants, construire sa retraite anticipée, ou encore dégager un revenu complémentaire pour augmenter son pouvoir d'achat.


La stratégie que j’ai adopté avec le plus de conviction, est la stratégie des actions à dividendes croissants. Toutefois, beaucoup de personnes ne sont pas d'accord avec cette stratégie, et trouvent tout un tas d'arguments qui viennent tirer vers le bas la stratégie des actions à dividendes. En effet, certains disent que cette stratégie en bourse n’est pas assez rentable, qu'elle n’enrichit pas véritablement les actionnaires, qu'il faut investir un paquet d'argent avant de pouvoir bien gagner sa vie…

L’objectif de ce post est de répondre à ces constats qui peuvent être parfois mal interprétés par les investisseurs concernant les actions à dividendes. Je tiens à le préciser, je ne suis pas conseiller financier. La stratégie des actions à dividendes est un investissement à risque comme tout autres actifs en bourse. Il est nécessaire de faire ses propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.



Constat n°1 : Il faut déposer plus de 400 000€ pour espérer pouvoir gagner un SMIC grâce aux dividendes


Faire un all-in de son patrimoine sur une stratégie en bourse serait dangereux à mon humble avis… Déposer 400k d’un coup sur un seul actif financier comme les actions à dividendes relèverait d’un manque de lucidité et de connaissances financières. En effet, il y a des stratégies d’entrée différentes selon le capital disponible. Dans le cas où tu serais milliardaire et que 400k serait une goutte d’eau pour toi, oui tu pourrais lâcher cette somme dans l’immédiat. Mais bref, faisons comme si un jour nous parvenions à réunir cette belle somme. Face à ce constat et en ayant une vision court-termiste de l’investissement, ce n’est pas faux. À titre d’illustration, en prenant un rendement moyen de 4% par an et en investissant 400 000€ dans un portefeuille d’actions à dividendes diversifiées, il est possible de générer 16 000€ par an, soit 1333€ par mois. In fine, avec un rendement fixe sur le dividende, vivre de tes revenus complémentaires en bourse dès la première année est possible. Malheureusement, pour les plus pressés, il faudra sortir un gros budget tout de même pour pouvoir profiter de ce « smic boursier ». Cependant, ce constat mérite des nuances. Il n'est pas obligatoire de mettre une telle somme pour gagner un smic. Il manque un ingrédient essentiel : le temps. J’aimerais t’apporter ma réflexion personnelle sur un horizon plus long terme de l'investissement avec les actions à dividendes, et y rajouter cette notion de temps. Spoiler pour les plus impatients, le rendement d’une action à dividende évolue dans le temps et, n’est jamais fixe (pour les meilleures entreprises). Voyons voir ce que je veux dire dans ce deuxième constat.



Constat n°2 : « Seulement 3% par / an ?! C’est pas rentable »


Les investisseurs sont friands de gros rendements, mais qui ne le serait pas ! Les petits chiffres ne nous intéressent pas car le retour sur investissement est beaucoup plus long. Cependant, sur une stratégie d’actions à dividendes, beaucoup voient uniquement la partie visible du rendement de ce type d’action en bourse. A l’instant T, les investisseurs voient un rendement à un chiffre, souvent proche de 3 à 4% / an. En réalité, se cache quelque chose de beaucoup plus gros et puissant dans le temps.


Je l’avais déjà expliqué, mais rappelons cette formule indispensable pour comprendre ce que je veux démontrer : le rendement du dividende est calculé de la façon suivante :

En reprenant cette formule, il est facile de voir le pouvoir du temps avec des actions qui font croitre leur montant du dividende chaque année. En achetant une action à dividende à un prix, et en voyant le montant du dividende augmenter chaque année, alors son rendement augmente.


D'ailleurs, vous pouvez faire l'exercice. Prenez une feuille, et simuler l’augmentation du montant du dividende de quelques centimes chaque année, en gardant le même coût à l'achat de l'action.

Si l’on considère que certaines actions à dividendes parviennent à augmenter leur dividende chaque année de plus de 10% / an sur une période de 30 ans, alors le rendement croit parallèlement dans le temps.

On ne raisonne alors plus sur un rendement du dividende à l’instant T à l’achat, mais on doit s’appuyer sur un indicateur appelé le Yield On Cost (le rendement sur coût d’acquisition).

Le « Yield On Cost » ? Un rendement caché que de nombreux investisseurs « anti-dividendes » oublient de mentionner. Cet indicateur montre simplement le rendement sur coût lorsque tu achètes ton action, ton prix d’achat (ou prix de revient unitaire). Prenons le cout d’achat de l’action Coca-Cola. Tu achètes à 2€ des actions Coca-Cola en 1990, avec un montant sur dividende de 0,02€ par action. Chaque année, son dividende augmente d’environ 5%. Si tu gardes le même prix d’achat sans revendre, ou sans racheter, ton rendement va augmenter puisque le montant du dividende augmente au fil des années et que ton prix d’acquisition reste fixe.


Warren Buffett avec ses actions Coca-Cola acheté en 1988 atteint désormais + de 45% de rendement / an sur cette unique action. Partant d’un portefeuille plus petit, investir 50 000€ sur Coca-Cola à cette époque, t’aurait permis de dégager 24 000€ / an, sois 1875€ par mois, un peu plus d’un SMIC.


Tout ça pour te montrer que oui, d’un point de vue court-termiste, les dividendes te rendront pas riche si tu ne mets pas immédiatement une grosse somme. Mais ils auront le pouvoir, si tu es patient, de faire croitre ton nouveau « salaire complémentaire » sur le long terme.

Voici un exemple d’une entreprise américaine, Home Depot, qui est bien connu pour être maitre dans l’augmentation et la croissance de ses dividendes. En 10 ans, elle a su augmenter son dividende de 5,7x par rapport à 2012. Imagine simplement recevoir une promotion et voir ton salaire augmenter de 5,7x en seulement 10 ans. C'est fou hein. Si tu trouves un job capable de t'augmenter aussi vite, je veux bien le découvrir en commentaire.





Constat n°3 : « Lorsque ton action baisse, les dividendes te permettent pas de rattraper la différence. »


Un constat assez paradoxale puisque tout les actifs en bourse sont assujettis à de la fluctuation. On peut tous perdre en capital, à partir du moment où l’on investit en bourse, que ça soit sur des actions à dividendes, à croissance, à valeurs, des actions défensives, etc. À la seule différence, les actions à dividendes nous permettent de dégager du « vrai argent » utilisables, depuis notre compte en banque, même en cas de chute du marché.

Dans un marché baissier, les investisseurs « non-dividendes » aperçoivent de manière très flou et très incertaine le futur de leur action et de leur potentiel gain. A titre d’illustration, ceux qui attendent depuis août 2020 pour vendre l’action Facebook, attendent toujours aujourd’hui d’empocher leur gain. En effet, pour ceux n’ayant pas vendu au MEILLEUR MOMENT, c’est-à-dire à son plus haut, sont en perte actuellement (mai 2022).


Le problème est alors de savoir quand est-ce que peut survenir le meilleur moment pour vendre pour empocher ses plus-values. Une étude SPIVA réalisée sur plus de 15 ans montrent que plus de 90% des gérants pratiquants le market timing ne battent pas les marchés sur 10 ans. Une question alors survient : sauras-tu vendre au bon moment pour empocher tes plus-values ? Les données nous montrent que cela risque d'être difficile.

Ma vision : Les actions à dividendes, quand à elles, se détachent du market timing, c’est-à-dire que nous spéculons pas sur une potentielle hausse du prix, et nous attendons pas pour espérer vendre « au bon moment ». Les actions à dividendes se détachent de la spéculation car la réception du dividende est écrite suite au conseil d'administration à l’assemblée générale. Le conseil d’administration décide de quand nous recevrons de l’argent, réelle, sur notre compte à une date prédit par l’entreprise.

Dans cette stratégie, nous voyons clairement ce que l’on va gagner.



Je deviens ton parrain 🎩 ! Commence à investir sereinement et facilement ton argent à travers mes deux partenaires :

  • Yomoni : Investir son argent sur une plateforme auto-pilotée adapté à ton profil (350€ offerts) : https://bit.ly/3QeTdkh

  • Trading 212 : Investir sur une plateforme, sans commission et obtiens une action gratuite pouvant aller jusqu’à 100€ : https://bit.ly/3y0iIyM



Constat n°4 : « Toutes les actions à dividendes ne versent pas des dividendes et peuvent le couper à tout moment. »


Je suis d’accord sur ce point là. C’est vrai. Walt Disney à cessé de verser un dividende à ses actionnaires lorsque le COVID est survenu. C’est un évènement qu’on ne pouvait pas anticiper. Ou encore l’Etat Français qui recommandent aux entreprises de couper leurs dividendes.

Source : Les Echos


Et c’est pour cela qu’il faut sélectionner intelligemment les actions à dividendes et prendre des actions qui possèdent un historique de versement du dividende sur de nombreuses années.


Les actions à dividendes américaines comparées aux européennes parviennent à être très en avance. En effet, elles sont parvenues à maintenir le versement de leur dividende pendant la période COVID. De fortes disparités sont apparues entres différents pays comme le montre cet extrait de mon livre :


À titre d’exemple Coca-Cola, Johnson&Johnson, Stanley Black&Decker, 3M… versent des dividendes depuis plus de 50 ans, en constante augmentation chaque année, sans aucune coupure.


Tu veux apprendre à sélectionner les meilleures actions à dividendes et avoir accès à mon portefeuille mis à jour en temps réel ?

Dividende Evolution - Apprendre à investir en bourse - Actions à dividendes

Clique ici 👇



Constat n°5 : « Les dividendes sont neutres et n'enrichissent pas les actionnaires, car le montant du dividende versé est déduit du cours de son action »


Je reprendrai la réflexion et l’analyse de la chaine EURÉKA sur YouTube qui était très pertinente à mon sens concernant l’enrichissement sur les actions à dividendes en bourse.

D’un point de vue comptable et théorique oui, tu as raison. C’est neutre car le montant du dividende est déduit du cours de l’action. C’est pour cela d’ailleurs qu’on l’appelle « détachement », car le montant distribué vient se détacher du prix de l’action.


Prenons comme exemple l’entreprise Apple (ceci ne sont pas les vrais chiffres, c’est simplement pour illustrer mes propos). Apple se négocie au prix de 100€ et versera un dividende de 5,00€ au mois de septembre. À l’ouverture des marchés, l’action se négociera alors à 95€. Le montant du dividende se détache alors du prix de l’action. C’est pour cela qu’on l’appelle d’ailleurs la « date de détachement du coupon / dividende ».

Cependant, il est faux de dire que les dividendes n’augmentent pas le pouvoir d’achat des actionnaires. Je vais t’expliquer avec un cas concret, celui d’Elon Musk et de son entreprise Tesla.

Elon Musk avec sa fortune gigantesque grâce à l’action Tesla cotée en bourse, est devenu milliardaire. Cependant, une fortune très volatile… La fortune d’Elon Musk est relié au prix de son action en bourse. En effet, sa fortune est rattaché aux croyances des marchés et des investisseurs. A cause de cette fluctuation du prix sur l’action, la fortune d’Elon fait un véritable yoyo. Cette volatilité reflète une fortune « fragile » qui peut s’effondrer en quelques secondes si les investisseurs venaient à paniquer et à tout vendre.

Elon Musk ne peut pas vendre car serait un signe négatif qui ferait chuter la valeur de Tesla. Donc en soi, il ne peut pas vendre ses actions car cela ferait perdre la confiance qu’il possède envers ses investisseurs. En sommes, une large partie de la fortune d’Elon Musk ne correspond pas à de la valeur facilement transposable et exploitable en pouvoir d’achat.


Sa fortune et son patrimoine est comme verrouillée : un patrimoine boosté par l'influence des investisseurs et des lois du marché boursier.

Soudain, l’utilité des dividendes surgisse. Ils permettent d’injecter du véritable pouvoir d’achat aux actionnaires, sans vendre sa position.


Avant le versement des dividendes, la valeur de l’action est très incertaine, très flou… Après le versement des dividendes, les actionnaires possèdent toujours des actions avec une valeur incertaine, MAIS, il possède en plus, du vrai argent sur leur compte en banque, utilisable pour augmenter leur pouvoir d’achat ou acheter de nouvelles actions qui pourront générer de nouveaux dividendes. Les intérêts composés sont bien souvent sous-estimés à travers ce constat.

Pour conclure, d’un point de vue théorique et comptable, OUI, le montant de la fortune d’un actionnaire ne varie pas entre 1 seconde avant et 1 seconde après le versement d’un dividende. Mais NON, il est faux de dire que cela ne change rien.

Avant le versement du dividende, la situation de l’actionnaire est très incertaine (tout comme Musk). La valeur de l’action peut changer de tout au tout, elle est soumise à la fluctuation du marché et à la psychologie des investisseurs. En soit, il peut être très difficile de vendre tes actions en période de récession ou de krach boursier. En revanche, après le paiement du dividende, une partie de la valeur incertaine de l’action a été transformé en Euro (€) disponible sur un compte en banque. En cas de crise financière, un dividende versé est distribué. Personne ne peut te le reprendre comme pourrait le faire les cours en bourse si on ne vend pas d’action. Pour conclure, tout dépend de la définition et du point de vue que l’on donne au mot « richesse » :

  • Pour des maniaques de la bourse, non ça n’enrichit pas l'actionnaire car le dividende est « comptablement » neutre du fait que le montant du dividende vient se détacher du prix de l'action. Pour eux, c’est une juste un déplacement de valeur qui vaut 0.

  • Pour des particuliers comme toi et moi, oui, car le dividende est une rentrée d’argent en plus sur notre compte, utilisable pour augmenter notre pouvoir d’achat ou pour racheter d'autres actifs sous le feu d'une tendance baissière.


Et toi, dans quel camp es-tu investisseur ?

  • Actions à dividendes !

  • Mauvaise stratégie.


623 vues1 commentaire

1件のコメント


Gwenael Rohart
Gwenael Rohart
2022年7月19日

#team-actions-à-dividendes

Très bon article !


Je ne connaissais pas le Yield On Coast et c'est une notion très intéressante ! Et pour augmenter son salaire par 5,7x, à part entrepreneur ou cadre supérieur d'une jeune start-up, je ne vois pas quel métier pourrait offrir une augmentation aussi forte 🙃


Excellente journée !

いいね!
bottom of page